Chapelle Saint-Thomas

Patrimoine
La chapelle Saint Thomas Becket ISMH date du XIIème siècle. Anciennement lieu de culte dédié à la Léproserie du même nom, elle est aujourd'hui en état de ruine. Suite à la fouille intégrale du site pendant plus de 12 ans, cette chapelle se présente aujourd'hui très fragilisée malgré les dernières campagnes de restauration datant de la fin du siècle dernier.
La chapelle Saint Thomas Becket ISMH date du XIIème siècle. Anciennement lieu de culte dédié à la Léproserie du même nom, elle est aujourd'hui en état de ruine. Suite à la fouille intégrale du site pendant plus de 12 ans, cette chapelle se présente aujourd'hui très fragilisée malgré les dernières campagnes de restauration datant de la fin du siècle dernier.

Lieu

Azier (27)

Mission

Mise en valeur de l'ancienne léproserie médiévale

Client

Mairie d'azier

Cout

0.4 M€ HT

Equipe

Pierre Marchand
Agathe Turmel Paysagiste
Lionel Muntrez Interprète
Studio Minibus Graphiste

Agenda

Livré en 2014
Les deux murs gouttereaux présentent une dégradation ponctuelle importante. Le projet de restauration a permis de consolider et rendre pérenne le bâtiment. Le choix de l'emploi du plomb en traitement des arases permet de créer une barrière étanche en tête garantissant
Les deux murs gouttereaux présentent une dégradation ponctuelle importante. Le projet de restauration a permis de consolider et rendre pérenne le bâtiment. Le choix de l'emploi du plomb en traitement des arases permet de créer une barrière étanche en tête garantissant

Plan Masse

un degré de maintien des ouvrages maximum. Les enduits ont été intégralement repris. Les angles du chevet ont reçu quatre agrafes métalliques afin d'offrir un maintien des ouvrages d'angles (chainages intérieur ponctuel) en remplacement des contreforts aujourd'hui disparus.
un degré de maintien des ouvrages maximum. Les enduits ont été intégralement repris. Les angles du chevet ont reçu quatre agrafes métalliques afin d'offrir un maintien des ouvrages d'angles (chainages intérieur ponctuel) en remplacement des contreforts aujourd'hui disparus.
Crédits
Photographies:Gilles Targat